Exposition Gio Ponti aux Arts déco : à la découverte du Corbusier italien

Tutto Ponti, Gio Ponti archi-designer, exposition jusqu’au 10 février 2019 © Musée des Arts décoratifs

Jusqu’au 10 février 2019, le Musée des Arts décoratifs met à l’honneur Gio Ponti, architecte et designer italien du XXe siècle. L’occasion de revenir sur la carrière prolifique de créateur majeur.

Son nom ne vous dit peut-être rien et, pourtant, il a été l’un des architectes les plus marquants de l’après-guerre et, plus globalement, du XXe siècle. Gio Ponti est considéré comme l’équivalent italien de Le Corbusier, tant son influence a été majeure dans l’univers de l’architecte et du design italiens. Né en 1891, Gio Ponti étudie à l’Ecole polytechnique de Milan, avant d’ouvrir son cabinet d’architecture. Il prend ensuite la direction artistique de la manufacture de porcelaine Richard Ginori, en 1923. Mais ce touche-à-tout s’intéressera également à l’univers des luminaires, des arts de la table, du textile, du mobilier, de la couture (il crée des costumes pour la Scala de Milan), … et de la peinture à l’huile ! Ponti traverse les époques en faisant évoluer ses influences : néoclassicisme, modernisme, avant finalement d’imposer son propre style, au-delà de l’Italie et même de l’Europe. Il reste ainsi connu à travers le monde pour ses meubles signés pour Cassina, notamment la chaise Leggera (1951), mais surtout pour la tour Pirelli, à Milan. Tour Pirelli, Milan, 1960

Tour Pirelli, Milan, 1960 © Gio Ponti Archives

“Leggera”, légère en italien, symbolise parfaitement les préférences de l’architecte-designer : la légèreté des matériaux, la transparence, la flexibilité. Ainsi, il imagine des façades architecturales qui semblent aussi fines et légères que des feuilles de papier pliées. L’exposition* rétrospective qui lui est consacré, au Musée des Arts décoratifs, jusqu’au 10 février 2019, est l’occasion de refaire parler de son travail en France, lui qui a toujours promu le “made in Italy” à l’étranger. A noter, une scénographie signée de l’agence d’architecture Wilmotte & Associés. 699 Superleggera by Bertjan Pot, une version revisitée de la chaise Superleggera de Gio Ponti

699 Superleggera by Bertjan Pot, une version revisitée de la chaise Superleggera de Gio Ponti © Cassina

* Tutto Ponti – Gio Ponti archi-designer, au Musée des Arts Décoratifs 107 rue de Rivoli 75001 Paris Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Nocturne le jeudi jusqu’à 21h
Gio Ponti aux Arts déco : à la découverte du Corbusier italien Tutto Ponti, Gio Ponti archi-designer, exposition jusqu’au 10 février 2019 © Musée des Arts décoratifs Jusqu’au 10 février 2019, le Musée des Arts décoratifs met à l’honneur Gio Ponti, architecte et designer italien du XXe siècle. L’occasion de revenir sur la carrière prolifique de créateur majeur. Son nom ne vous dit peut-être rien et, pourtant, il a été l’un des architectes les plus marquants de l’après-guerre et, plus globalement, du XXe siècle. Gio Ponti est considéré comme l’équivalent italien de Le Corbusier, tant son influence a été majeure dans l’univers de l’architecte et du design italiens. Né en 1891, Gio Ponti étudie à l’Ecole polytechnique de Milan, avant d’ouvrir son cabinet d’architecture. Il prend ensuite la direction artistique de la manufacture de porcelaine Richard Ginori, en 1923. Mais ce touche-à-tout s’intéressera également à l’univers des luminaires, des arts de la table, du textile, du mobilier, de la couture (il crée des costumes pour la Scala de Milan), … et de la peinture à l’huile ! Ponti traverse les époques en faisant évoluer ses influences : néoclassicisme, modernisme, avant finalement d’imposer son propre style, au-delà de l’Italie et même de l’Europe. Il reste ainsi connu à travers le monde pour ses meubles signés pour Cassina, notamment la chaise Leggera (1951), mais surtout pour la tour Pirelli, à Milan. Tour Pirelli, Milan, 1960 © Gio Ponti Archives   “Leggera”, légère en italien, symbolise parfaitement les préférences de l’architecte-designer : la légèreté des matériaux, la transparence, la flexibilité. Ainsi, il imagine des façades architecturales qui semblent aussi fines et légères que des feuilles de papier pliées. L’exposition* rétrospective qui lui est consacré, au Musée des Arts décoratifs, jusqu’au 10 février 2019, est l’occasion de refaire parler de son travail en France, lui qui a toujours promu le “made in Italy” à l’étranger. A noter, une scénographie signée de l’agence d’architecture Wilmotte & Associés. 699 Superleggera by Bertjan Pot, une version revisitée de la chaise Superleggera de Gio Ponti © Cassina   * Tutto Ponti – Gio Ponti archi-designer, au Musée des Arts Décoratifs 107 rue de Rivoli 75001 Paris Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Nocturne le jeudi jusqu’à 21h