L’art moderne

Art moderne : au-delà de Braque et Picasso, les facettes du cubisme s’exposent au Centre Pompidou C’est la première grande exposition sur le cubisme à Paris depuis 65 ans. 300 œuvres et 43 artistes cubistes sont exposés au Centre Pompidou jusqu’au 25 février prochain. Un évènement qui souligne la diversité de ce mouvement, qui ne se limite pas à ses fondateurs, Picasso et Braque. Brigitte Léal, la directrice adjointe du Musée national d’art moderne, cite le poète Guillaume Apollinaire pour évoquer la diversité de ce courant artistique.

“Il a eu cette formule en 1912 : le cubisme est écartelé en tendances très différentes”, dit-elle. Il y a bien sûr ceux qui l’ont inventé en 1907, Pablo Picasso et Georges Braque, mais aussi les artistes qui les ont suivis : Fernand Léger, Juan Gris, Jean Metzinger, Albert Gleizes, Robert et Sonia Delaunay. Tous proposent “leur” vision du cubisme. Parmi les chefs d’œuvre de l’exposition, on retrouve le Portrait d’Ambroise Vollard par Picasso. Il s’agit d’un prêt exceptionnel du musée Pouchkine, explique Brigitte Léal. “C’est un authentique portrait cubiste, le visage est presque intact. Picasso a très bien saisi la puissance de la personnalité de Vollard dans ce portrait.” À l’époque, Picasso et Braque exposent leurs œuvres de façon confidentielle. Ce sont les autres artistes qui font connaître le cubisme en montrant leur travail dans les salons, notamment celui des indépendants.[/et_pb_text][/et_pb_column]

Une autre idée de l’art moderne